© Michael Gauthier

Subventions Libérez votre nature à l’école

Faites la connaissance des campus récipiendaires des subventions Libérez votre nature à l’école et soyez à l’affut, en septembre 2021, pour votre prochaine chance de libérer votre nature avec le WWF-Canada.

Subventions Libérez votre nature à l’école

*À la lumière de l’épidémie de coronavirus qui évolue rapidement, veuillez pratiquer la distanciation physique et sociale et suivre les directives du gouvernement pour les rassemblements et les activités. Votre santé et votre sécurité sont nos priorités.*

Libérer ta nature avec le WWF-Canada sur ton campus, ça t’intéresse? Tu veux aider à mettre en place et mener un projet de développement durable qui aidera à restaurer la nature là où tu étudies? Depuis 2017, plus de 40 projets de campus ont reçu une subvention Libérez votre nature à l’école et ont connecté les étudiant.e.s et la communauté éducative à la nature, favorisant une relation qui dure toute une vie.

© Mohawk College

Ce que tu peux faire

Libère ta nature avec le WWF

Chaque automne, les étudiant.e.s, les associations et les clubs officiels, le corps professoral et le personnelsont invité.e.s à demander jusqu’à 1000 $ pour donner vie à leur idée grâce à une subvention Libérez votre nature à l’école. Si tu reçois une subvention, tu auras l’occasion de planifier, de construire et de réaliser ton projet, d’élargir tes réseaux en collaborant avec différents intervenant.e.s du campus et d’être reconnu.e sur notre site Internet national.

Voici les récipiendaires 2020-2021!

Collège Langara

Les étudiant.e.s ambassadeur.rice.s en développement durable du collège Langara ont identifié une aire gazonnée de 100 m2 de leur campus de Vancouver afin de la renaturaliser. Les étudiant.e.s et le personnel travailleront à convertir ce terrain en habitat productif doté de diverses plantes indigènes en vue d’accueillir les pollinisateurs et autres espèces sur ce campus urbain. Les étudiant.e.s feront le suivi des espèces que le jardin attire et, avec l’aide de l’équipe de gestion des installations, continueront d’entretenir et de soutenir ce nouvel habitat pour les espèces à venir et les prochain.e.s étudiant.e.s.

Université Dalhousie

En étroite collaboration avec le Bureau du développement durable, l’étudiante Samantha Ceci et son équipe restaureront un terrain de monoculture boisé du campus en une forêt mixte afin de soutenir diverses espèces pollinisatrices. En contrebas de chênes rouges matures, l’équipe de Samantha procédera à des plantations successives pour imiter la progression naturelle de la végétation dans un écosystème terrestre au fil du temps.

Collège Centennial

Les campus urbains jouent un rôle important en soutenant des habitats sains, un rôle que le collège Centennial prend au sérieux. Les étudiant.e.s et le personnel lanceront ensemble un sanctuaire apicole au campus, soutenu par les jardins pour pollinisateurs déjà existants qui continueront d’accueillir les abeilles indigènes.

Université de Guelph

Grâce à l’utilisation d’une technique de culture de tissus, l’étudiant Dennis Zhu propagera des espèces de plantes indigènes in vitro. Chaque plante indigène propagée sera conservée dans un habitat de verre autosuffisant, puis ces habitats seront distribués à des écoles primaires locales. Les ressources éducatives développées par Dennis et son équipe dans le cadre de ce projet seront utilisés comme outils éducatifs pour les jeunes élèves et ils aideront à sensibiliser les enfants à l’importance des plantes indigènes.

Collège Seneca

Le collège Seneca poursuit l’amélioration de sa revitalisation paysagère en ajoutant davantage d’espaces verts à sa liste de zones à restaurer en habitats indigènes au bénéfice des pollinisateurs. Le nouveau jardin de plantes indigènes sera situé à côté de ruchers d’abeilles indigènes, augmentant ainsi la diversité des plantes et des espèces présentes au campus, dont une population croissante d’abeilles au campus Seneca.

Université de Guelph

Grâce à une subvention Libérez votre nature, l’établissement étendra ce printemps l’initiative des pollinisateurs de l’université de Guelph avec un nouveau jardin de plantes indigènes, créant ainsi des occasions de bénévolat éducatif pour les étudiant.e.s qui aideront à construire et entretenir cet espace vert sauvage. Des classes interdisciplinaires collaboreront en surveillant les espèces soutenues par ce nouvel habitat par la tenue d’évènements bioblitz.

Université de Waterloo

Le laboratoire écologique de la Faculté de l’environnement crée des occasions uniques pour les étudiant.e.s et le personnel d’agir pour la nature pendant qu’il.elle.s étudient et travaillent en mode virtuel. En effectuant la transition d’une expérience pratique sur le terrain à une expérience pratique en ligne, les étudiant.e.s et le personnel pourront participer à la construction d’un « jardin en pot pour les espèces », créant ainsi un habitat pour les pollinisateurs, peu importe l’endroit où il.elle.s étudient ou travaillent cette année.

Collège Algonquin

En collaboration étroite avec le personnel du campus, les membres du club étudiant de développement durable travaillent à réimaginer un espace inutilisé du campus urbain d’Ottawa et à réaliser leurs idées. Afin de restaurer un espace vert en habitat pour les espèces, un jardin de plantes indigènes sera installé pour accueillir les pollinisateurs, et un nouvel habitat sera créé pour les canards branchus et les chauves-souris par l’installation de nichoirs.

Université Concordia

Durant tout un semestre, les étudiant.e.s inscrit.e.s au cours Écologie des environnements urbains apprennent l’importance des écosystèmes urbains de plantes indigènes. Avec ces connaissances, chaque étudiant.e a créé et déposé à la faculté un plan pour un nouveau jardin de plantes indigènes au campus. Un concept a été choisi par les professeur.e.s et l’ensemble de la classe va transformer la théorie en action pour augmenter la présence de plantes indigènes au campus en utilisant le plan choisi.

Université McGill et collège John Abbott

Ces deux campus, situés sur les plus grands espaces verts de l’île de Montréal, s’associent pour créer des habitats propices aux pollinisateurs nichant au sol et dans des cavités, contribuant à l’éducation de la communauté des campus sur la façon dont les espèces s’abritent en zones urbaines. Des classes d’étudiant.e.s aidées d’un.e biologiste spécialisé.e en pollinisation feront le suivi à long terme et l’entretien des habitats pour soutenir cet environnement restauré pour les espèces.

Félicitations aux récipiendaires 2020-2021! Vous êtes intéressé.e.s vous aussi à libérer votre nature avec le WWF-Canada? Soyez à l’affut à l’automne 2021 pour avoir la chance d’être candidat.e et de réaliser vos idées!

Directives pour le dépôt de candidature

Les idées de projets doivent viser à protéger ou à restaurer la nature, comme des activités directement liées à la création, à la restauration, à la réhabilitation ou à la régénération d’écosystèmes et d’habitats naturels au campus ou dans votre communauté locale.

Les candidatures qui protègent et restaurent la nature peuvent aussi :

  • Être pratiques ou surveiller : introduire de nouvelles actions pratiques ou numériques qui reflètent la valeur de la nature dans la communauté du campus ou développer de nouvelles pratiques liées à l’impact de la crise climatique.

OU

Connecter ou sensibiliser : Inclure des activités, des campagnes ou des événements qui mettent en valeur l’importance de conserver des écosystèmes naturels en santé, tout permettant aux étudiant.e.s de mieux comprendre les enjeux environnementaux et en les incitant au leadership et à l’action.

Dates clés

  • septembre 15, 2020
    Début de la période de dépôt des candidatures
  • novembre 16, 2020
    Date limite de dépôt des candidatures, 17 h HNE
  • décembre 4, 2020
    Avis envoyé aux récipiendaires
  • janvier 4, 2021
    Les projets commence

Donne vie à ton idée de projet

Pourquoi s’impliquer

Avoir un impact positif sur l’environnement ou ta communauté, rencontrer d’autres personnes qui pensent comme toi, renforcer tes compétences et ton expérience sur ton CV : voilà tout ce que tu peux réaliser en développant un projet et en appliquant à la subvention Libérez votre nature à l’école.

Leadership et travail d’équipe

Les Canadiens cherchent des occasions de passer à l’action et de faire une différence. Les récipiendaires des subventions Libérez votre nature peuvent aider à créer des occasions pour que les autres participent à leur projet ou événement. Tu développeras ton leadership et tes compétences en gestion d’équipe, tout en sensibilisant les autres.

Enrichis ton CV

Acquiers de l’expérience que tu pourras ajouter sur ton CV, par exemple : gestion de projet, demande de subvention, création de propositions, plans de mise en œuvre et budgets. Tu développeras tes compétences en pensée stratégique et critique, en gestion du temps, en résolution de problèmes, en leadership et travail d’équipe et en établissement de partenariats.

Reconnaissance locale et nationale

Les récipiendaires des subventions Libérez votre nature à l’école et leurs projets seront reconnus sur le site Internet du WWF-Canada, et tu pourras ajouter le lien sur ton CV en ligne.

Contribuer à la responsabilité environnementale et sociale

Tu aideras la nature à s’épanouir, et en plus, ton projet créera un sentiment de communauté. En utilisant ton projet pour créer des occasions de bénévolat, tu pourrais aider d’autres étudiants à renforcer leurs compétences professionnelles. Cela aide à se soulager du stress et de la pression des études, ce qui est bénéfique pour la santé mentale.

Leader pour une planète vivante

En aidant à organiser un projet Libérez votre nature, tu fais preuve de leadership et travail d’équipe. Si ta demande de subvention est liée à l’un de tes travaux d’études, ou s’il s’agit d’une idée proposant l’introduction d’un nouveau concept dans ton programme universitaire, n’oublie pas de faire le suivi de ton activité dans la catégorie Milieu académique.

Restez en contact